20 / 04 / 2011

Cinq mythes du futur du journalisme décryptés

  • Linkedin

Tom Rosenstiel, directeur du Pew Research Centre’s Project for Excellence in Journalisme, propose une analyse à contre-courant de l’état du journalisme, en ligne et hors ligne, en s’attaquant à cinq mythes sur son futur.

 

En voici un rapide résumé, mythe par mythe :

 

1) "Les médias traditionnels perdent leurs audiences" : faux, écrit l’auteur, malgré la migration vers les médias en ligne, ils conservent leurs audiences et demeurent les acteurs majeurs de l’info.

 

2) "Le journalisme en ligne arrivera à maturation dès que les financements publicitaires suivront" : faux, en 2010, la publicité en ligne a dépassé la publicité classique aux Etats Unis et pourtant seule une petite fraction a été versée aux médias. La question de la répartition des revenus est centrale.

 

3) "Le contenu sera toujours roi" : oui mais c’est la connaissance de l’audience et de ses attentes qui est la clé, pour fournir des contenus adaptés.

 

4) "Les journaux sont en déclin partout dans le monde" : faux, ils sont prospères dans les pays en voie de développement et en crise dans les pays développés.

 

5) "La solution est de se concentrer sur l’information locale" : pas nécessairement, le marché est très réduit – donc peu de publicitaires et peu de rentrées financières – et le modèle économique reste à trouver.