23 / 04 / 2010

Des plantes transformées en instruments de musique

  • Linkedin
Des plantes transformées en instruments de musique

(visuel : scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt)

Faire chanter des plantes en les caressant ou en les effleurant :  voilà, en quelques mots, le résumé du projet Akousmaflore, porté par le collectif d’artistes scenocosme, soient Grégory Lasserre & Anaïs met den Ancxt, et qui sera présenté à l’exposition universelle de Shangaï, à compter du 1er mai, dans le cadre d’un pavillon aux couleurs de Lille 3000.

 Vous n’avez pas bien compris ? Petite démonstration vidéo :

Quelques explications : les plantes sont des capteurs naturels et vivants, sensibles à des flux énergétiques divers. Les deux artistes interprétrent donc ces flux perçus, en proposant une interaction sonore. Les gestes des spectateurs permettent d’engendrer ou de superposer des flux sonores mais aussi d’en modifier les teintes et les fluctuations.

Le sens de la démarche peut se résumer assez simplement : représenter, et designer, l’invisible. « Notre corps produit en permanence un territoire biologique qui constitue une forme d’aura électrique, expliquent les deux artistes. Ce phénomène subtil fait trace dans notre environnement immédiat mais à une échelle que nous ne percevons pas. En mêlant réalité et imaginaire, nous proposons ici une expérience sensorielle qui questionne nos relations énergétiques avec les êtres vivants. »