01 / 12 / 2016
#Quartz

Blockchain, bitcoin : y'a-t-il (vraiment) une application pour ça ?

  • Linkedin
Après le départ de Goldman Sachs et Santander du consortium R3cev, dédié aux applications blockchain pour les banques, un magazine spécialisé remarque que les investissements en capital-risque sont en net recul dans les start-up qui développent cette technologie. Analyse avec Quartz.

Les banques Goldman Sachs et Santander ont toutes deux quitté le navire R3cev, qui portait jusqu’à présent le projet d’une blockchain consortiale entre les plus grands organismes financiers. Si aucune explication n’a été officiellement donnée, Goldman Sachs a tout de même laissé entendre qu’elle entretenait des «désaccords stratégiques » avec le consortium.

Pour beaucoup d’observateurs, ce mouvement est révélateur. C’est dans la revue spécialisée CoinDesk que le problème affleure, graphiques à l’appui, comme l’expose Zavain Dar, investisseur en capital-risque chez Lux Capital, qui a lui-même investi dans la société Blockstream :

« Il semblerait que nous soyons dans une période de ralentissement des technologies blockchain, dans une phase de consolidation de ses infrastructures. »

 

Concrètement, les start-up ayant basé leur activité sur la blockchain ont levé 17% de fonds en moins par rapport à l’an passé. Chaque trimestre de 2015 a même vu le montant s’amenuir. Une frilosité des investisseurs par rapport à cette technologie censée révolutionner le monde, mais qui n’a pas tenu ses promesses, comme l’explique Timothy B. Lee dans Vox ? Probablement.

En parallèle de cette évolution, les transactions quotidiennes via la blockchain ont quant à elles en moyenne doublé par rapport à l’an passé. Les banques, pour leur part, poursuivent l’exploration des potentialités de cette technologie, mais généralement chacune de leur côté.

Dans un tel contexte, le départ de Goldman Sachs et Santander de R3cev ne peut qu’accentuer l’idée d’une fragmentation d’un écosystème de plus en plus en proie aux alliances circonstanciées.

Plus d’informations par ici.