18 / 05 / 2016
#Wired

Politique : sur les réseaux sociaux, la guerre des bots aura bien lieu

  • Linkedin
Ou comment leur succès grandissant et l'imminence de l'élection présidentielle américaine font un terreau idéal pour que les bots se prennent au jeu politique. Explications avec Wired.

Il y a les bots programmés pour faire de l’humour, comme @twohedlines, qui combine de façon aléatoire deux titres de presse du jour. Il y a les bots engagés, comme @staywokebot, qui dénonce les injustices raciales. Et puis il y a tous les autres, comme ceux qui polluent les débats sur Twitter, par exemple sur la question des armes à feu ou d’autres sujets sociétaux ou politiques.

Car désormais, il faut également compter sur les bots politiques. Si précédemment le phoningautomatisé et le porte-à-porte régnaient en maîtres des interactions de campagnes, deux choses ont changé. Première nouveauté, la bataille ne se déroule pas sur le même terrain : aujourd’hui les conversations qui comptent prennent aussi place sur les réseaux sociaux. Pas étonnant, donc, que les débats se soient déplacés.

Deuxième nouveauté, et c’est là où le bât blesse selon Wired : si les bots étaient auparavant utilisés pour diffuser largement les messages de campagne des candidats, ils sont surtout employés aujourd’hui pour attaquer le candidat adverse. Voire répandre des rumeurs et des mensonges.

« Ne sous-estimez pas les bots: ils sont des dizaines de millions sur le seul réseau Twitter, et les scripts automatiques génèrent environ 60% du trafic sur le web », prévient d’ailleurs Wired. Reste à savoir si ce phénomène se développera également en France à l’occasion de l’élection présidentielle de 2017…

L’intégralité de l’article est à lire ici.