17 / 06 / 2016
#The Washington Post

Crowdsourcing et IoT : un capteur sur les vélos pour détecter les passages dangereux

  • Linkedin
Grâce à des capteurs installés sur leurs vélos, plus de 500 cyclistes ont contribué à créer une carte collaborative des routes les plus dangereuses de Londres. Explications de cette initiative de crowdsourcing avec le Washington Post.

En Europe, 8% des accidents de la route touchent les cyclistes. Pour remédier à la dangerosité des routes londoniennes, l’associationLondon Cycling Campaign, qui compte 12 000 membres, a lancé un projet de crowdsourcing d’envergure. 500 boutons connectés ont été distribués gratuitement à des cyclistes, ensuite chargés de quadriller la ville et de signaler les zones dangereuses en appuyant sur l’appareil situé sur leurs cadrans.

Une initiative de crowdsourcing qui permet de compiler les données sur une carte collaborative dans l’optique de déterminer la récurrence des signalements des zones les moins propices aux deux-roues. Pour Amy Summers, activiste au sein de l’association, «cet outil peut être vraiment très efficace pour inciter les villes à rendre le cyclisme et les rues plus sûres ».

Plus d’informations avec le Washington Post.