02 / 12 / 2016
#Wired

Au lieu de se crasher, l’économie du numérique revient à la raison

  • Linkedin
En novembre 2015, certains prédisaient l’éclatement d’une nouvelle bulle Internet. La réalité semble aujourd’hui leur donner tort. Wired nous propose de jeter un oeil dans les dessous de cette crise avortée.

Nombreux étaient les articles qui, dès septembre 2014, tiraient la sonnette d’alarme : les flux massifs d’investissements en direction des start-up de la Silicon Valley n’étaient pas sans rappeler ceux qui avaient précédé l’éclatement de la bulle internet de 1999.

Avec la hausse des taux directeurs de la Banque centrale des États-Unis (FED) en novembre 2015, Wired prédisait même un brutal retour à la réalité pour les grandes start-ups du web 2.0 vers qui affluaient de trop gros capitaux gonflés par des taux directeurs proches de 0.

Cependant, une année après, force est de constater que non seulement la bulle n’a pas éclaté, mais que le montant des investissements en capital risque dans les start-up du numérique va sans doute battre un record en 2016.

Un paradoxe qui interpelle. Wired notamment qui, en poussant l’analyse, démontre qu’au lieu de la panique et d’une défiance généralisée sur la valeur des jeunes entreprises (à l’image des années 2000), on constate plutôt un retour à la raison des investisseurs, à la faveur des grandes start-up du marché. Certaines, comme GoPro, Fitbit et One Kings Lane, ont vu leur valeur chuter, parfois de manière dramatique.

Mais les grandes start-up identifiées comme « too big to fail » telles que Airbnb, Didi (une start-up chinoise proposant les mêmes services qu’Uber) et Snapchat agrègent toujours de larges montants d’investissement. Ce qui permet à Scott Raney, associé du fonds d’investissements Redpoint Ventures d’affirmer que c’est tout à l’avantage de l’industrie du numérique. Elle confronte désormais les « bons » aux « meilleurs ». Les investisseurs croient donc encore aux valeurs de l’innovation. Serait-ce le début d’une ère à l’approche plus réaliste ?

Plus d’informations par ici.