28 / 12 / 2016
#FastCoDesign

Comment les jeux vidéo rendent les intelligences artificielles encore plus intelligentes

  • Linkedin
Si les intelligences artificielles tendent à devenir toujours plus compétentes, leur pertinence achoppe encore sur un point : elles manquent de compréhension générale des choses. Selon Fast CoDesign, la pratique des jeux vidéo pourraient les aider à corriger le tir. Explications.

Machine learning, deep learning… Autant de pans de l’intelligence artificielle qui permettent de rendre les produits de cette dernière toujours plus performants, tout en manquant cruellement de vision d’ensemble – un trait propre aux humains, qui nous permet d’appréhender et de classifier les représentations du monde, et surtout de nous en servir pour résoudre des problèmes dans quelque domaine que ce soit.

Pour pallier ce manque, OpenAI, l’association fondée par Elon Musk, a lancé un programme permettant d’entraîner les intelligences artificielles à interagir avec leur environnement et en fonction de celui-ci… en les faisant jouer aux jeux vidéo, du portail de jeux flash Newgrounds à des titres parmi les plus populaires de l’industrie, comme Grand Theft Auto V, Mirror’s Edge ou encore RimWorld.

Pour ce faire, l’intelligence artificielle se connecte à une machine virtuelle du jeu en question, et contrôle le déroulement du jeu en scannant les pixels pour déterminer lorsqu’elle gagne ou lorsqu’elle perd. Mieux encore : en gardant une trace de son meilleur score, elle peut utiliser ce dernier pour mesurer ses propres performances. Un parcours d’entraînement pour intelligence artificielle, en somme.

« Ce ne sont pas que des jeux, affirme Catherine Olsson, qui fut membre du groupe des sciences cognitives et du cerveau du MIT. Notre but est de faire en sorte qu’une intelligence artificielle puisse faire tout ce qu’un humain sait faire sur un ordinateur.»

Un état d’esprit qui ouvre la voie à de multiples possibilités : des logiciels capables de tester des sites internet, des assistants numériques capables de programmer pour vous des tâches même si vous ne les avez jamais faites, des voitures autonomes capables de se mouvoir dans un schéma de circulation jamais rencontré…

A tel point que, si tout se passe bien, le programme pourrait même aider à établir la première intelligence artificielle « humaine ». Rappelons tout de même qu’Elon Musk, fondateur d’OpenAI, a été l’un des premiers à s’émouvoir, argumentaire à l’appui, du danger que pourrait représenter ces super robots.