16 / 06 / 2016
#The Conversation

Archéologie : lidar, la technologie laser qui permet de découvrir des cités disparues

  • Linkedin
Cette technologie originellement conçue pour la conquête spatiale permet non seulement de cartographier beaucoup plus rapidement les cités disparues, mais de voir ce qui se cache sous la surface des zones d'implantation des civilisations antiques.

Lidar – pour light detection and ranging, ou télédétection par laser – est une technologie qui ne date pas d’hier, puisqu’elle a été développée dans les années 70, pour un usage réservé à la conquête spatiale : sa première application remonte ainsi à la mission Apollo 15, afin d’établir une cartographie de la Lune.

Aujourd’hui, elle trouve un second souffle dans le milieu de l’archéologie, comme l’explique The Conversation : associée à un GPS haute précision et embarquée dans les airs, la technologie lidar rend possible, après le survol d’une zone d’exploration, l’établissement d’un plan en trois dimensions de la surface en question.

Non seulement cette technologie permet de cartographier beaucoup plus rapidement une zone mais, surtout, les lasers permettent de voir ce qui se cache sous la surface. Ainsi, cette technologie a déjà permis d’en savoir plus sur l’agriculture au temps des Mayas.

Cependant, plusieurs freins limitent son expansion : le coût élevé de cette technologie tout d’abord, mais aussi les interdictions de survol de zones parfois décidées par les autorités locales. Une des solutions pourrait être d’embarquer ce petit robot sur un drone, mais la distance minimum requise pour que celui-ci soit efficace – 800 mètres – pourrait compliquer la chose.

Plus d’informations par ici.