13 / 12 / 2016
#The Guardian

La robotique douce pour aider les patients victimes d’AVC à remarcher

  • Linkedin
A partir d'un système de robotique douce, un laboratoire américain a conçu un exosquelette souple et léger pour aider les patients victimes d'AVC à remarcher. Explications avec The Guardian.

Lorsque les muscles ne produisent plus suffisamment de forces pour permettre aux personnes victimes d’AVC de marcher, des robots souples et légers peuvent les aider. C’est en tout cas l’idée de Conor Walsh du Harvard Biodesign Lab, qui a imaginé Soft Exosuit, un prototype de robotique douce.

Ce dernier se compose d’un tissu fin épousant le mollet, de poulies légères réalisée à partir de câbles de frein de bicyclette, puis de câbles montés sur un petit bloc d’alimentation porté sur le dos d’un patient, rapporte The Guardian. Ainsi, lorsque une personne équipée soulève son pied pour réaliser un pas, le bloc d’alimentation tire les câbles pour lui permettre de lever entièrement sa jambe.

Dans un cadre médical, le Soft Exosuit peut se porter quelques heures par jour lors des sorties des patients, pour par exemple les aider dans les séances de physiothérapie : «C’est un nouvel outil qui va élargir et accélérer la rééducation des patients victimes d’AVC », précise Conor Walsh.

A terme, son utilisation ne devrait pas d’ailleurs pas se limiter aux cas d’AVC :

« Les patients souffrant de paralysie cérébrale, de la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson, de la sclérose en plaques, ou tout simplement des personnes âgées pourraient aussi en bénéficier», précise Conor Walsh.

Si le Soft Exosuit reste à ce jour un prototype, sa commercialisation est d’ores et déjà prévue d’ici trois ans.

Pour en savoir plus, c’est par ici.