29 / 09 / 2016
#Microsoft Research

Santé : l’intelligence artificielle et le machine learning au service de la lutte contre le cancer

  • Linkedin
Santé : l’intelligence artificielle et le machine learning au service de la lutte contre le cancer
Grâce à l'intelligence artificielle, des chercheurs et des informaticiens travaillent de concert à développer de nouvelles solutions pour lutter contre le cancer. Tour d'horizon de divers projets et recherches de Microsoft Research.
TL;DR
  • linkedin
Comment le cloud, le big data et le machine learning permettent de lutter contre le cancer

«La collaboration entre la biologie et l’informatique est actuellement la clé pour faire avancer la recherche. » Et pour faire avancer celles permettant de lutter contre le cancer, les chercheurs de Microsoft Research font appel au cloud, au big data ou encore et à l’intelligence artificielle.

En s’appuyant sur des expertises variées (biologie, physique, ingénierie informatique…), ces derniers ont déployé plusieurs axes et projets de recherche, bouleversant la manière dont est appréhendé, analysé et traité le cancer. Aujourd’hui mais aussi, certainement, demain. Etat des lieux.

Le cloud et le big data pour aider à la décision

Nom de code : Project Hanover. En alliant le machine learning et le traitement du langage, un premier programme permet de croiser toutes les données de recherches dans le domaine de la lutte contre le cancer afin d’aider les oncologistes à concevoir des traitements personnalisés plus efficaces pour leurs patients.

Modéliser pour mieux comprendre et mieux soigner

Les équipes de Microsoft Research travaillent aussi sur des algorithmes permettant de mieux appréhender les différents cancers, leurs développements et les traitements les plus adaptés.

Le Bio Model Analyzer, par exemple, est un « outil basé dans le cloud qui permet au biologiste de modéliser comment les cellules se connectent et interagissent entre-elles. Le système crée un modèle qui compare les processus biologiques d’une cellule saine avec les processus anormaux qui apparaissent avec la maladie. »

Un outil qui peut s’avérer déterminant dans le diagnostic, mais qui peut également être utile lors de la réflexion sur le traitement :

« Cela permet aux scientifiques de voir les interactions entre les millions de gênes et de protéines dans le corps humains qui peuvent participer au développement du cancer, et de rapidement définir le meilleur et moins douloureux traitement personnalisé à administrer au patient. »

L'intelligence artificielle pour permettre de discerner ce que l'oeil humain ne peut analyser

Un autre axe de recherche, utilisant lui-aussi le machine learning, vise à faire analyser des scans par l’intelligence artificielle, donnant la possibilité aux radiologues d’analyser plus finement la progression de la maladie et l’impact du traitement sur une période donnée.

« Les radiologistes peuvent regarder une image – disons un scan de cerveau – et sont capables de déterminer en quelques secondes s’il est atteint ou non d’une tumeur », explique Antonio Criminisi. Mais cela devient bien plus complexe lorsqu’il s’agit de mesurer l’efficacité d’un traitement, en particulier sur le court terme.

Demain, programmer des cellules comme on programme un ordinateur ?

« Si nous pouvons faire de « l’informatique » avec des systèmes biologiques, alors nous pourrons transférer ce que nous avons appris dans le domaine de l’informatique traditionnelle dans des applications médicales ou dans les biotechnologies. », explique pour sa partNeil Dalchau.

Son projet ? Développer des cellules comme nous développons aujourd’hui des ordinateurs. « Tous les aspects de notre vie quotidienne en seront bouleversés« , prévient son collègueAndrew Phillips, qui précise que les recherches en cours n’en sont qu’à leurs débuts et que les premiers résultats dans le domaine ne s’estiment que sur du long terme.