22 / 11 / 2016
#Global Kids Online

Argentine, Serbie, Philippines : comment les enfants utilisent-ils Internet à travers le monde ?

  • Linkedin
Par le biais du projet Global Kids Online, plusieurs associations lancent un chantier de grande ampleur : ausculter les pratiques numériques des enfants à travers le monde entier, et non plus seulement en Europe ou aux Etats-Unis. Gros plan sur les premiers résultats.

Si les recherches sur l’utilisation d’Internet, en particulier chez les plus jeunes, s’attachent surtout à décrypter les comportements des internautes européens ou nord-américains, Global Kids Online entend bien changer la donne.

Partant du principe qu’un enfant sur trois dans le monde est connecté à Internet, cet ambitieux projet de recherches, porté par l’Unicef, la London School of Economics et le réseau EU Kids Online, est parti à la rencontre d’enfants en Afrique du Sud, en Serbie, aux Philippines et en Argentine, afin d’établir une cartographie la plus complète possible de leurs pratiques.

Ce qui ressort de ce premier rapport ? Huit points essentiels :

1. Ils se connectent principalement à domicile et sur mobile

C’est un fait : les 9-17 ans interrogés qui naviguent sur le web le font à domicile – à plus de 90% en Argentine, en Serbie et en Afrique du Sud – et principalement depuis leur smartphone.

2. Ils apprennent quelque chose au cours de leurs recherches

C’est surtout le cas en Argentine, où le fait d’utiliser Internet à des fins d’apprentissage est très répandu, alors que les recherches des petits internautes serbes et sud-africains concernent plutôt les questions de santé.

3. Les plus jeunes peuvent parfois manquer de recul

Notamment pour déceler le vrai du faux sur le web, authentifiant ainsi la corrélation entre la pratique et le développement de bons réflexes digitaux : plus les enfants sont exposés jeunes, plus ces capacités apparaissent vite.

4. Les plus âgés savent gérer leurs paramètres de sécurité

Ce sont les jeunes Philippins qui maîtrisent le moins ces compétences, établit le rapport, qui démontre également que les parents ont à peu près le même niveau de compétences que les 12-14 ans sur ces questions.

5. Ils ont déjà parlé avec des inconnus sur Internet

Une minorité substantielle – entre 19% aux Philippines et 41% en Serbie et en Afrique du Sud – des enfants interrogés a déjà interagi sur le web avec quelqu’un qu’ils n’avaient pas rencontré physiquement.

6. Ils ont déjà été choqués par ce qu’ils avaient vu sur Internet

Surtout les petits Argentins, dont les trois quarts déclarent être déjà tombés sur des publications qui les ont dérangés, allant de « nouvelles déplaisantes » à des fenêtres pop-up à caractère pornographique.

7. Ils n’ont pas tous la même perception des choses

Si les jeunes Philippins, Serbes et Sud-Africains considèrent globalement qu’Internet est porteur de bénéfices, un tiers confie pourtant avoir eu de mauvaises expériences en ligne.

8. Ils en parlent avec leurs amis, pas leurs enseignants

Dans les quatre pays auditionnés, les enfants se disent tous plus enclins à aller chercher le soutien de leurs pairs, moins de leurs professeurs. Les parents et les proches, eux, se glissent entre ces deux catégories, en deuxième position.

 

Le rapport complet est à retrouver ici.