09 / 01 / 2013

Le live-tweet au théâtre, c'est pour bientôt ?

  • Linkedin

Que diriez-vous si l’on vous proposait de live-tweeter une représentation théâtrale ? C’est précisément ce que propose le théâtre Guthrie de Minneapolis (Etats-Unis) à son public. Le Huffington Post nous fait découvrir les enjeux de cette pratique.

> Proposer des « tweets seats » aux geeks amateurs de théâtre

Le principe est simple : proposer aux adeptes des réseaux sociaux de tweeter en direct pendant la représentation d’une pièce et d’interagir entre eux. Pour cela, le théâtre a mis en vente – à moitié prix– des places baptisées « tweet seats ». Situés sur un des balcons de la salle, les spectateurs technophiles ne gênent par le reste du public.
Le Guthrie Theater n’est d’ailleurs pas le seul à avoir lancé cette initiative. D’autres établissements américains avaient déjà tenté l’expérience comme Cincinnati Symphony Orchestra ou le Palm Beach Opera de Floride.

> Une initiative qui fait polémique

Face aux premières critiques, le théâtre de Minneapolis justifie sa démarche : cette initiative permet d’une part de participer de manière innovante à la promotion des œuvres qu’il diffuse. C’est aussi un moyen pour les Twittos concernés d’enrichir leur expérience de l’œuvre en s’échangeant en direct leurs interprétations.

Mais pour les opposants, la démarche est inacceptable. Certains directeurs se battent quotidiennement contre l’usage des Smartphones durant  les représentations. C’est notamment le cas de Tim League, directeur du complexe cinéma Alamo Drafthouse (Austin, Etats-Unis), qui dénonce une démarche clairement irrespectueuse pour la création artistique cinématographique ou théâtrale.

« C’est aussi impoli que quand quelqu’un regarde son téléphone alors que vous lui parlez ».

L’hostilité est d’autant plus importante en France : interrogé par Télérama, Jean-Michel Ribes, patron du théâtre du Rond-Point à Paris, s’érige fermement contre cette pratique, contraire à l’essence même du théâtre :

« Le théâtre est l’un des derniers endroits où l’émotion passe directement de l’homme à l’homme. Autoriser les gens à utiliser leurs téléphones pendant une pièce, c’est le début de la fin ! ».

La pratique des « tweet seats » n’est donc probablement pas prête de se démocratiser. Pour beaucoup, l’ubiquité et l’instantanéité de Twitter ne semblent pas compatibles avec le temps de la représentation artistique. A l’heure où les émissions télévisées déchainent les passions sur Twitter, et que même le cinéma s’y met, le théâtre se tient encore à l’écart. Quoique…