27 / 03 / 2013

Quand jouer aux jeux vidéo permet d'obtenir un visa américain

  • Linkedin

L’histoire nous est racontée par JSOnline : un jeune sans-papiers vivant sur le sol américain depuis ses premiers pas a pu obtenir ses papiers grâce à sa pratique du jeu vidéo. Ou quand un historique de discussion et d’achat de jeux en ligne peut être une preuve de résidence.

Pour étudier ou travailler : des papiers

Jose Muñoz adore jouer aux jeux vidéo mais il n’aurait jamais pu penser que jouer changerait sa vie. Comme beaucoup de jeunes sans-papiers, il est arrivé de Mexico avec sa famille alors qu’il n’avait qu’un an explique JSOnline. Aujourd’hui à 25 ans, il est diplômé de l’école de Sheboygan, mais son visa a expiré depuis longtemps. Il explique au journal :

« Je voulais aller à l’école, mais si j’obtenais un diplôme universitaire ou technique, comment trouver un emploi sans être citoyen ? […] J’ai eu peur […] Je ne savais pas quoi faire. »

En attendant, il a aidé sa famille, a tondu la pelouse et s’est occupé de son petit frère. Et détail non négligeable : il a énormément joué, pour « passer le temps ». Sans jamais soupçonner que l’historique de ses achats et de son compte vidéo lui serviraient un jour à rester légalement dans le pays dans lequel il a grandi. Il attendait surtout que « quelque chose se passe ». 

Imprimer son dossier de téléchargement

Quand, en juin dernier, Barack Obama a annoncé qu’il mettait fin à l’expulsion des jeunes immigrés sans papiers comme José Muñoz – arrivés avant leurs 16 ans et ayant moins de 31 ans le 15 juin 2012 – il ne pouvait pas y croire raconte-t-il. Ce geste de Barack Obama lui laissait deux ans pour travailler et aller à l’école sans être reconduit à la frontière précise JSOnline. Et renouvelable après deux ans. Seul problème : il fallait prouver une résidence continue dans le pays depuis juin 2007 pour pouvoir en bénéficier. 

Son avocat, Davorin Odrcic, explique à la journaliste Georgia Pabst

« Il avait toutes les caractéristiques demandées, il n’avait pas de casier, était diplômé et vivait ici depuis qu’il avait un an. »

Ceux qui ont travaillé ou qui ont été à l’école jusqu’en 2007 pouvaient alors avoir des papiers officiels prouvant qu’ils résidaient bien aux Etats-Unis. Pas Jose Muñoz : pas de travail ni même un dossier médical. Mais la discussion avec son avocat a dérivé sur les jeux vidéo :

« […] il pouvait rester des traces des jeux qu’il avait achetés ou quelque chose qui montre qu’il est ici depuis 2007 ! »

Jose Muñoz avait téléchargé des jeux et discuté avec d’autres joueurs par le biais du service XBox Live. Il n’en fallait pas plus pour l’avocat qui a alors pu constituer le dossier qui prouvait que Jose Muñoz résidait bien aux Etats-Unis. Deux mois plus tard, le jeune homme recevait le courrier de confirmation d’obtention de ses papiers

« J’ai eu besoin de deux jours pour réaliser combien c’était énorme. »

Paradoxe, il n’a à présent plus le temps de jouer à quelconque jeu.

Pour lire l’article, en entier et en anglais, cliquez par ici.